Après les sorcières, les crèches !

KAIN
Après les sorcières, les crèches !

Jamais en manque d’initiatives, l’équipe éducative de l’IMpro «Le Saulchoir» propose au public une surprenante exposition de crèches.

Six semaines après avoir épaté les visiteurs de la Maison du parc naturel du Pays des Collines avec leurs sorcières, les pensionnaires du Saulchoir dévoilent depuis lundi leurs dernières créations au coeur de la chapelle Notre-Dame-de-la-Tombe de Kain. Prévue jusque dimanche, l’exposition de crèches pourrait éventuellement se prolonger au-delà, à l’image de celle consacrée aux sorcières… «L’exposition de sorcières réalisées par les jeunes du centre était elle aussi limitée dans le temps, du moins au départ. Car au vu du succès rencontré, les responsables ellezellois ont souhaité conserver à titre définitif les trois plus belles réalisations, tout en préservant les autres pour les exposer dans les commerces du village lors du grand Sabbat du mois de juin. Il se pourrait donc que l’expo de crèches se prolonge d’une, voire plusieurs semaines, en fonction de son succès», explique Pascal, éducateur au Saulchoir.
Trente-deux crèches

Plus encore qu’à l’accoutumée, les éducateurs kainois ont voulu se tourner vers l’extérieur, proposant à d’autres écoles de prendre part au concours. «Nos activités ont toujours pour but de socialiser nos pensionnaires. Elles nous permettent de montrer à l’extérieur ce dont les jeunes handicapés sont capables. Nous avons donc choisi d’ouvrir le concours à d’autres centres pour handicapés mais également à des écoles de l’enseignement traditionnel.» C’est ainsi que l’École Verte de Rumillies, les P’tits Colibris et le Petit collège de Kain ont participé à l’événement, au terme duquel trois prix seront attribués. «Un jury interne et un jury externe décerneront des récompenses aux enfants ayant confectionné la crèche la plus jolie, la plus originale et la plus créative. Car comme vous pourrez le voir, les candidats ont fait preuve d’imagination, tant au niveau de la composition que des couleurs ou des matériaux utilisés. Avec trente-deux crèches exposées, on peut dire que c’est une réussite. Enfants, direction et personnel tenons d’ailleurs à remercier les gestionnaires de la chapelle, qu’ils ont mise à notre disposition.»
Ensuite, le carnaval

Une fois l’expo terminée, l’équipe du Saulchoir, qui accueille toute l’année en hébergement complet des jeunes handicapés de 12 à 21 ans, s’attellera au projet suivant : la confection du Roi Carnaval de Kain, dont elle est responsable depuis plus de dix ans. «Pour les 20 ans du carnaval de Kain, nous tâcherons de réaliser un digne Roi Carnaval, ajoute Pascal. Ensuite, nous nous tournerons vers Pâques, même si le thème du projet n’est pas encore défini.

Puis nous nous attaquerons aux épouvantails qui seront exposés dans le cadre de la fête Art Thimougies. Et cet été nous nous contenterons de récompenser les jeunes pour leur travail en les emmenant dans divers parcs d’attractions, zoos ou simples balades natures.» Avec pour principal objectif de sortir les jeunes car eux aussi ont le droit de vivre comme les autres. Eux aussi ont le droit d’exister, tout simplement.

Yvon VANDOORNE
le Courrier de l’Escaut

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.